Abattoirs : lettre ouverte aux députés et aux sénateurs de la région Auvergne

Madame la Députée,

Madame la Sénatrice,

Monsieur le Député,

Monsieur le Sénateur,

Vous avez sûrement été, comme nous, adhérents et responsables de La Griffe, association d’information et d’intervention pour les animaux, mais aussi comme de nombreux citoyens français, choqués, voire horrifiés, par les images diffusées par l’association L214 et montrant les faits extrêmement graves qui se sont déroulés entre les murs de l’abattoir du Vigan, dans le Gard.

Cette diffusion faisait suite à celle, il y a quelques mois, de semblables événements qui avaient été dénoncés par la même association, dans un autre abattoir, toujours dans le Gard, mais à Alès. Là aussi, des images très dures avaient circulé.

Des plaintes ont été déposées à l’encontre de ces établissements, et une commission d’enquête a été demandée à la faveur d’une pétition qui a reçu et continue de recevoir de nombreuses signatures.

Il est cependant plus que probable que ces deux établissements ne sont pas les seuls où se déroulent de telles insupportables déviances.

La Griffe, pour sa part, demande :

  • que des contrôles très stricts, nombreux, fréquents, inopinés, y compris par des représentants d’associations de protection animale, aient lieu dans tous les abattoirs français, afin de traquer toute violence envers les animaux,
  • que les auteurs de sévices et autres maltraitances soit durement sanctionnés et fassent l’objet d’un renvoi immédiat avec impossibilité à l’avenir de travailler avec des animaux,
  • que les méthodes de réception, d’étourdissement et d’abattage soient toutes revues de fond en comble, améliorées, de façon à rendre la mise à mort des animaux la moins douloureuse et angoissante possible,
  • enfin que l’étourdissement obligatoire devienne la règle absolue, sans possibilité de dérogation pour quelque raison que ce soit.

Dans l’attente d’une réponse politique ferme de votre part, nous vous adressons, Madame, Monsieur, nos salutations empressées.

______________________________________________________

Réponses reçues : 

Réponse de Bernard Lesterlin, député de l’Allier

Madame la Présidente,

Vous m’avez saisi à la suite de la diffusion par l’association L214 d’une vidéo montrant des cas de maltraitance envers des animaux. Je vous en remercie et je condamne pleinement ces actes insupportables.

Le Ministre Stéphane Le Foll a annoncé dès le mardi 23 février, jour de publication de la vidéo, l’ouverture d’une enquête de la Brigade nationale d’enquête vétérinaire et phytosanitaire afin de mettre au jour les faits dénoncés et de les faire cesser. Des poursuites judiciaires sont entamées.

Soyez assurée que je reste attentif à l’issue de cette enquête et à ses conclusions et que je saurai prendre mes responsabilités pour veiller au respect des animaux dans le cadre de la production alimentaire.

Veuillez agréer, Madame la Présidente, l’expression de mes respectueuses salutations.

Bernard Lesterlin,

Député de l’Allier