Corrida : article 521-1 du Code pénal, alinéa 7

La Griffe écrit

aux députés auvergnats

 

La Griffe s’est fendue de quatorze courriers, avec quatorze timbres au tarif en vigueur, adressés aux treize députés et à l’unique députée de la région Auvergne. Elle leur demande de soutenir la proposition de loi, élaborée par deux de leurs cons?urs, qui vise à supprimer l’alinéa 7 de l’article 521-1 du Code pénal relatif aux actes de cruauté sur les animaux. Par conséquent, d’interdire définitivement la corrida et les combats de coqs sur le territoire national.

 

 

La lettre envoyée: 

 

 

 

Monsieur le député,

 

 

 

Le 13 juillet 2010, Mesdames Muriel Marland-Militello et Geneviève Gaillard, respectivement députées des Alpes-Maritimes et des Deux-Sèvres, ont déposé à l'Assemblée nationale la proposition de loi n° 2.735 visant à punir les sévices graves envers les animaux domestiques, apprivoisés, ou tenus en captivité, sans exception. Il s’agit de mettre fin à la dérogation (alinéa 7 de l’article 521-1 du Code pénal) qui permet, dans certaines zones du territoire français, sous prétexte de « tradition ininterrompue », de perpétuer la corrida dans le sud et le sud-ouest, et les combats de coqs dans le nord. Pour l’heure, cette proposition de loi a été cosignée par plus de 70 députés appartenant à des groupes politiques différents.

Le Parlement catalan s’est prononcé, le 28 juillet 2010, pour l’interdiction de la corrida dans la province. A ce jour, une Initiative législative populaire (ILP) similaire a été déposée dans la région de Madrid. D'autres sont en projet. Le peuple espagnol rejette de plus en plus les corridas. Il manifeste, signe des pétitions, interpelle les parlementaires, s'organise.

La France va-t-elle rester le dernier pays européen à tolérer que l’on donne en spectacle la souffrance et la mort d’un herbivore, torturé pendant vingt minutes pour finir par être achevé à l’arme blanche ? Va-t-on encore longtemps prêter une oreille complaisante aux arguments spécieux du lobby taurin ?

Nous vous demandons de bien vouloir, en votre âme et conscience, réfléchir à ce que la plus élémentaire humanité demande, à savoir l’adoucissement des m?urs qui marque inexorablement l’avancée de la civilisation. Ce genre de pratique n’a plus cours dans un pays qui regarde vers l’avenir. Nous vous demandons, en outre, de bien vouloir soutenir et cosigner cette proposition de loi.

Nous serions infiniment heureux de recevoir de votre part une réponse affirmative.

Nous vous rappelons qu’en France, actuellement, plus de 60 % de la population souhaite la disparition de la corrida. Quant aux combats de coqs, vous le savez, ce sont des « jeux » violents qui donnent lieu à d’innombrables paris clandestins.

En comptant sur votre humanité et votre attachement au progrès, nous vous adressons, Monsieur le député, l'expression de notre respectueuse considération.

 

Clermont-Ferrand, le 3 novembre 2010

Josée Barnérias, présidente

 

 

 

PS. Ce courrier sera transmis aux médias régionaux.

 

La Griffe, association loi 1901, BP 10152, 63020 Clermont-Ferrand Cedex 2 ; http://lagriffe.over-blog.net ; lagriffe@orange.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *