Courrier de protestation contre la « fête du cou de l’oie » à Arfeuilles (Allier)

La Griffe proteste vigoureusement contre la pratique qui consiste à décapiter le cadavre d’une oie, lors des fêtes dites « du cou de l’oie ». L’un de ces épisodes sinistres et grossiers doit se dérouler samedi 15 août à Arfeuilles, dans l’Allier. Voici le courrier que nous adressons au maire de la commune, M. Jacques Terracol.

Monsieur le maire,

Nos adhérents n’ont aucun goût pour le spectacle que vous présentez, une fois l’an, et qui consiste, pour des quidams montés sur des chevaux enrôlés de force dans cette sinistre affaire, à couper le cou d’une oie pendue (déjà morte, précisez-vous, comme si c’était là une bonne raison)… Et si d’aventure nous venions vous rendre visite, ce serait pour vous le signifier haut et fort. Vous présentez la « fête » de la façon suivante : « Cette manifestation puise ses origines dans les fêtes païennes du Moyen-âge au cours desquelles il était courant de sacrifier un animal pour le plaisir des yeux et… de l’estomac. » Source : http://www.tourisme-montagne-bourbonnaise.com/Le-Cou-de-l-oie Le rédacteur de cette phrase en a sûrement « puisé les origines » dans un ouvrage qui serait intitulé Histoire et ethnologie pour les Nuls. Mais passons. Nous tenions à vous dire ceci : à notre modeste avis, votre fête n’est que maladroite tentative d’opération de marketing qui ressemble à s’y méprendre à une farce (sans jeu de mot) grossière et vulgaire. Le public, qui s’y laisse prendre, évoluera, et bientôt n’en voudra plus. Nous vous convions à évoluer aussi. Cette lamentable démonstration de quelques individus, juchés sur des chevaux, qui profitent de l’aubaine pour obtenir une gloire éphémère et dérisoire, se prenant sans doute pour de fiers cavaliers afghans lancés au galop dans les grandes steppes décrites par Kessel, ne peut ni ne doit perdurer. C’est un encouragement à des pratiques arriérées, barbares, violentes. C’est un mépris marqué pour la vie et la souffrance des bêtes. Nous ne saurions tolérer cela !

Nous vous demandons de trouver en urgence d’autres attractions !

L’équipe et les adhérents de La Griffe