Écolos

La Griffe sous un soleil Vert

 

Quelques bénévoles de La Griffe sont venus donner, pendant trois jours, un coup de main à Valérie sur le stand commun au CRAC Europe, à Code Animal et au CACC, lors des Journées d'été d'Europe Écologie Les Verts, à la faculté des Lettres et Sciences humaines de Clermont-Ferrand.

De la même façon que l'on peut, dit-on, juger un pays à la façon dont il traite les animaux, on peut aussi le juger à la façon dont il traite ses étudiants et son enseignement supérieur : là-dessus, le délabrement de cette bonne vieille fac (pas si vieille, puisqu'elle ne date que d'un demi-siècle) en dit long? Mais qu'aurait à faire un pays, en l’occurrence la France, aujourd'hui, de savants en grec ancien, en philosophie présocratique, en littérature islandaise ou en français médiéval ? Ça ne fait pas bondir la croissance, ça n’est pas coté en Bourse, donc ça ne sert pas à grand-chose… Bon, la question méritait d’être posée, maintenant on passe à autre chose?

 

 

Un panneau XXL

stand-EELV-08-2011-003.JPG

 

Donc, La Griffe avait répondu à la demande de ces associations animalistes dont la Parisienne Valérie était l'ambassadrice auprès des écolos. Notre repaire était visible : deux tables pour nous tout seuls sur le parking de la fac, sous de mini-barnums immaculés montés par les services de la Ville pour y abriter les divers stands associatifs. Tracts, pétitions, rapports, photos, dossiers? On avait sorti le grand jeu. Le clou de l'installation était incontestablement le panneau XXL du collectif Non à la honte française ! L'image qu'il représente a déjà été diffusée par dizaines de milliers d'exemplaires, sur des tracts. On y voit un superbe taureau blanc en train de s'affaler dans son sang pourpre foncé, un bouquet de banderilles multicolores dansant gracieusement entre ses omoplates…

Comme on était les seuls du genre à évoquer les animaux autrement que par la fonction des espèces dans la biodiversité, on a eu pas mal de succès. On s'est alors rendu compte que la question animale pose pour le coup vraiment question. Au fond de soi, tout individu normalement constitué entend parfois une petite voix qui lui demande si on a bien le droit d'être des monstres? Cette même petite voix a conduit à nous ceux qui ont pris le temps de l'écouter, ne fût-ce que quelques minutes, dans une journée bien chargée. L'indifférence face à la condition animale n’est peut-être pas si généralisée qu’on le croit? Même si les dirigeants politiques, élus et chefs de parti (à part quelques groupuscules, exceptions méritoires, qui, semble-t-il, commencent à être touchés par le syndrome de la tache d'huile), ne semblent pas s'en soucier plus que cela. Même beaucoup moins. N'est-ce pas la patronne nouvellement intronisée d'EELV, Eva Joly, qui déclarait benoîtement devant une caméra, récemment, qu'il faut pour l'instant respecter la tradition de la corrida, comme celle de la chasse à courre ? La chose a choqué. Même ceux qui, au fond, ne se sentent pas vraiment concernés ont compris qu'elle avait commis une bourde. Pendant ce temps, Yves Cochet et Anny Poursinoff, députés Verts, déposent avec d'autres parlementaires une proposition de loi pour interdire définitivement la chasse à courre.

Il régnait une ambiance de kermesse post-moderne, dans ce lieu historique et vieilli où, en d’autres temps, Mai 68 avait battu son plein, et où résonnent encore, pour ceux qui veulent entendre, les échos enflammés des AG d'alors. Et le soleil était de la fête. Un soleil qui faisait oublier le vilain décor. Pendant ces trois journées-là, le soleil était Vert si l'on peut dire, ce qui d'ailleurs n'est pas forcément bon signe? Oui, le soleil se montrait un peu trop ardent pour cette deuxième quinzaine d'août en Auvergne, ce qui nous ramène tout droit au dérèglement climatique?

Mais ceci est une autre histoire.

 

Jeph Barn

 

Soleil vert ? Souvenez-vous !

http://www.dailymotion.com/video/x8s8i0_soleil-vert_shortfilms

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *