Révoltons-nous contre l’ignorance,
l’indifférence, la cruauté, qui d’ailleurs ne s’exercent si souvent contre l’homme que parce qu’elles se sont fait la main sur les bêtes.

Marguerite Yourcenar « Le temps, ce grand sculpteur » (1983)

Un animal, ce n’est pas quelque chose, c’est quelqu’un​...

La Griffe, association Loi 1901 de défense des animaux, a été enregistrée en préfecture de Clermont-Ferrand en août 2010.

Elle a été déclarée d’intérêt général, ce qui signifie que les dons qu’elle reçoit peuvent être défiscalisés à hauteur de 66% (code général des impôts, articles 200, 238 bis et 885-0 V bis).

Les administrateurs de La Griffe sont élus ou réélus chaque année lors de l’assemblée générale et constituent le Groupe d’action et de gestion. Le GAG est constitué de trois personnes au minimum et de sept au maximum qui occupent les fonctions de président(e), de trésorier(ère), de secrétaire, etc.

Tout donateur est considéré comme un adhérent, ce qui lui confère le droit de participer aux votes lors de l’assemblée générale.

L’action de La Griffe s’inscrit dans un cadre animaliste (avec un intérêt particulier pour la condition des animaux dits de compagnie). Dénoncer, informer, intervenir en sont les piliers.

Notre objectif est de lutter contre tout ce qui participe de l’exploitation, de la maltraitance, de la non-reconnaissance des animaux et de contribuer à modifier le regard que les sociétés portent sur eux, êtres vivants, sensibles, dotés d’intelligence et accessibles à une large palette d’émotions.

Pour agir, nous comptons sur tous les moyens légaux dont nous pouvons disposer. Nous intervenons dans l’espace public, nous organisons des conférences et diverses manifestations, nous diffusons des documents informatifs.

Nous intervenons sur le terrain chaque fois que nous le pouvons lorsque des animaux en danger nous sont signalés. La Griffe ne reçoit aucune aide publique, ce qui garantit son indépendance. Ses fonds proviennent quasi exclusivement des dons des particuliers.

Nous pensons qu’un idéal d’humanité ne pourra être atteint que si nous cessons d’être des esclavagistes, des bourreaux et des tortionnaires pour les autres espèces.

previous arrow
next arrow
Slider

La réalité perverse de la chasse Le naturaliste Pierre Rigaux,...

Lire la suite

Binouze, Gasoil et Marmite : levée d’écrou Par Josée Barnérias...

Lire la suite

Point sur les animaux et poing sur la table Josée...

Lire la suite

Dons et adhésions